" Le mental se travaille à l’entraînement, exactement comme le physique ou la technique "

Patrick Wincke

Directeur Technique National - DTN de la FF de Boxe

Photo : Coco Championship

Interview du Directeur Technique National de la Fédération Française de Boxe


Patrick, vous êtes le Directeur Technique National de la Fédération de Boxe et vous venez du football, c’est bien ça ?  

Tout à fait, je suis le DTN depuis 2017 et effectivement, auparavant mon parcours s’est effectué dans le foot.

Vous avez signé une convention de Partenariat avec LNF pour permettre aux entraîneurs et athlètes de votre Fédération d’accéder facilement à la Préparation Mentale, qu’est-ce qui vous a motivé ?

Le mental est essentiel dans le sport, c'est une évidence. Et pourtant en France tous les sports ou presque sont souvent en retard sur la place de la Préparation Mentale dans l'entraînement. Dans la boxe, nous voulons accélérer sur ce sujet et faire du mental une compétence de base de nos entraîneurs.

Le problème avec la Préparation Mentale c'est sa complexité : on vous enseigne un tas de choses mais tout ça devient assez vite complexe et vous ne voyez plus du tout comment vous allez réussir à l'appliquer sur le terrain.

LNF a conçu une formation pratique et efficace en Préparation Mentale que tout le monde comprend et dont tout le monde dit le plus grand bien. Au lieu d’enseigner des concepts difficiles, vous transmettez des outils clairs et immédiatement applicables à l'entrainement.

Bien sûr c'est très intéressant pour nous : soudain les entraîneurs et les sportifs peuvent rapidement intervenir dans le domaine de la Préparation Mentale et intégrer ces outils dans leur pratique. Par ailleurs la formation est complète et traite des sujets clés : motivation, objectifs, concentration, stress, confiance en soi, discours interne, imagerie mentale, routines.

Autre point important à nos yeux, votre formation est entièrement à distance et sans horaires imposées donc facile à suivre quand on le souhaite, avec juste un ordinateur et une connexion internet. Elle est aussi éligible au CPF, autrement dit elle est prise en charge pour le plus grand nombre d’entraîneurs, salariés ou bénévoles, et également les sportifs.

Je sais que 3.000 entraîneurs ou sportifs ont déjà suivi votre formation et beaucoup de témoignages sur votre site attestent que vos outils fonctionnent.

Tout ça nous a séduits et nous a donné envie d’être partenaire de votre organisme. Ce partenariat peut nous permettre de former un grand nombre d’entraîneurs et de sportifs de tous niveaux dans la boxe, y compris dans les clubs. Et donc de faire avancer la question du mental dans notre discipline.

Selon vous, les entraîneurs et les boxeurs sont-ils prêts aujourd’hui à se former sur le mental ?

Les choses avancent mais c’est vrai qu’on a encore du travail ! On vit aujourd’hui un drôle de paradoxe dans la boxe :

- D’un côté, les boxeurs comme les entraîneurs disent en permanence que le mental joue un rôle décisif dans leur performance.

Si vous écoutez leurs commentaires, vous entendrez par exemple des phrases comme « j’appréhendais psychologiquement ce combat », « je n'ai pas réussi à rester concentré », « je n'ai pas dormi de la nuit tellement j’étais stressé », « j’avais la tête ailleurs », « je n'ai pas tenu mentalement », et ainsi de suite. Tout ça relève du mental et se travaille très bien à l’entraînement avec les outils que l'on trouve dans votre formation justement ;

- D’un autre côté, la boxe en France est un sport avec des traditions et une certaine culture. Une des idées bien enracinées et un peu archaïques est qu’on doit souffrir si on veut s’entraîner correctement. Autrement dit, pas question de s’épanouir en faisant de la boxe, pas question d’avoir du plaisir, d’être super motivé, de gérer son stress, et donc au final pas question d’aider un boxeur à être bien dans sa tête grâce à un travail sur le mental.

Dans la boxe on a tendance à croire qu’un boxeur doit se débrouiller seul pour gérer son mental et tant pis si ça l’empêche de performer ou si ça lui fait perdre l’envie de boxer. C’est le métier qui est dur et c’est comme ça.

Cette vision est bien sûr dépassée de nos jours et on le voit bien au niveau international où les nations performantes utilisent toutes les moyens modernes de préparation, mais les vieilles croyances sont coriaces et il faut du temps pour faire évoluer les mentalités !

En réalité aujourd’hui le mental se travaille à l’entraînement, exactement comme le physique ou la technique, que l’on soit en loisir ou en compétition. On sait très bien gérer le stress, renforcer la concentration, retrouver de la motivation, et ainsi de suite. C’est d'ailleurs ce qu’on apprend dans votre formation.

Il faut que la boxe avance et évolue avec son temps. On doit réussir à intégrer les outils de la Préparation Mentale dans la base de la préparation d’un boxeur au même titre que la préparation physique, la technique ou la tactique.

Tout ça commence par le fait de pouvoir se former : les entraîneurs, comme les boxeurs.

Quelle autre utilité voyez-vous dans la Préparation Mentale pour la boxe 
aujourd’hui ?

Un autre paradoxe que l’on constate aujourd’hui dans notre sport est le suivant :

- D’un côté, tous les entraîneurs sont plutôt d’accord pour dire qu’un bon entraînement tient compte des points forts et des points faibles du boxeur et donc qu’il faut personnaliser l’entraînement ;

- De l’autre sur le terrain, tous les entraînements sont quasiment identiques et on n’arrive pas encore à les personnaliser en fonction du sportif.

Un entraîneur formé en Préparation Mentale va mieux connaître son sportif et va plus facilement réussir à personnaliser le travail qu’il fait avec lui.

Quand on connaît le mental de son boxeur, on sait mieux comment il fonctionne et naturellement on adapte ses séances.

La Préparation Mentale va aider l’entraîneur à individualiser son entraînement. Tout ça aura une forte incidence au final sur la performance.

Un autre bénéfice de la Préparation Mentale pour votre discipline, selon vous ?

Un autre point important concerne nos clubs et la pratique de la boxe. La société évolue et il y a aujourd’hui des tas de gens qui veulent pratiquer un sport pas pour gagner des titres, mais pour aller mieux dans la vie, rester en forme, faire du cardio, se vider la tête, être en bonne santé physique et mentale.

Ça passe par le fait de se dépenser physiquement, mais ça passe aussi énormément par le fait de gérer son mental et d’être bien dans sa tête.

Les clubs formés à la Préparation Mentale auront les bons outils pour accompagner ces nouveaux types d’adhérents. Ils sauront les motiver, leur fixer les bons objectifs, les aider à se concentrer, à gérer leur stress, et ainsi de suite.

La Préparation Mentale est une vraie filière pour permettre à nos clubs de se développer aujourd'hui.

Et tout ça recoupe la professionnalisation des clubs, c’est bien ça ?  

Absolument. Les salariés dans les clubs sont encore peu nombreux dans notre sport. Pour changer la donne, il faut que le personnel soit formé et que le club réussisse à attirer des nouveaux adhérents et arrive à les garder dans la durée.

Avoir un entraîneur formé en Préparation Mentale va permettre au club de proposer des nouveaux services et de bien accueillir les nouveaux adhérents : ces nouveaux adhérents sont nécessaires aux clubs pour financer la compétition qui coûte souvent bien plus qu'elle ne rapporte.

La Préparation Mentale réunit donc plusieurs avantages à mes yeux :

- Elle permet d’améliorer fortement la performance des boxeurs qui pratiquent en compétition ;

- Elle permet d’attirer et de conserver les adhérents qui pratiquent la boxe pour le côté forme et santé, et dont les adhésions seront sources de revenus supplémentaires pour les clubs ;

- Enfin, elle renforce les compétences des entraîneurs en leur apportant des nouveaux outils adaptés aux attentes de la pratique sportive actuelle, tant en compétition qu’en loisir ou santé.

Patrick, un grand merci pour cette analyse de la Préparation Mentale dans la boxe. Un dernier mot pour la conclusion ?  

Le monde bouge et la boxe doit s’adapter. Le mental devient de plus en plus important, en compétition comme en loisir ou en santé.

La Fédération vous permet d’accéder facilement à une formation à distance donc facile à suivre à votre rythme, qui est aussi passionnante et prise en charge pour presque tout le monde, salarié ou bénévole, entraîneur ou athlète, et qui délivre une Certification en Préparation Mentale reconnue par l’État.

Donc allez-y, formez-vous ! C’est une vraie opportunité pour notre sport.

Merci beaucoup Patrick, on va suivre avec attention l’augmentation du nombre d’entraîneurs et boxeurs inscrits à la formation !

Absolument.


Vous aussi suivez la formation LNF, n°1 en Préparation Mentale en France

3.000 entraîneurs et sportifs ont déjà suivi cette formation en moins de trois ans en France.

La formation LNF est 100% à distance donc facile à suivre de chez vous, sans horaire imposée.

Elle est prise en charge pour quasiment tout le monde, encore début 2021, sans avoir besoin de l'autorisation de quiconque grâce à votre Compte Personnel de Formation ou CPF.

Elle est certifiante et sa Certification en Préparation est reconnue par l'État (elle est inscrite au registre spécifique de la CNCP).

N'attendez plus pour passer ce cap : formez - vous !  

Prêt à vous mettre à niveau ? => Cliquez ici pour être rappelé et poser vos questions au sujet de cette formation. 

LNF © reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation écrite